See PRO editionSee PRO edition

Voir l'ancien site de RobertVoir l'ancien site de robert

 

 

Cliquez sur l'image pour l'agrandir
© crédit photos Robert Le Pennec
D'autres photos viendront s'ajouter au fil du temps, bonne visite !

 

 

"Fréquentant le photo-club de Saint-Claude, Robert a acheté son premier appareil reflex Rollei avec objectif (de base) de 50 mm en 1963, son frère Claude optant pour un Yashica. Les deux frères partagèrent souvent leur matériel, Robert empruntant à Claude ses objectifs et projecteurs ou son Carrousel Kodak à panier rond pour les projections.
Les premières tentatives de prise de vue en pleine nature eurent lieu depuis un igloo construit dans la région des 5 Lacs, au Fresnoy (Jura) : « il faisait tellement froid que la pellicule cassait dans l’appareil. C’est peut-être là qu’il a fait ses premières photographies de cailloux, de fossiles… » . (témoignage de C. Le Pennec, le 12 juin 2013).
Après le Rollei, Robert découvrit le 6x6 Lubitel. Il testa d’abord l’appareil du club de photographie de Saint-Claude, puis s’équipa d’un appareil personnel avec lequel il fit de belles photos de fossiles.
Toujours dans une gamme de prix raisonnable, il opta ensuite pour un Praktica, un 24x36, plus moderne, moins lourd et plus adapté. Puis ce fut un Nikon D70 numérique.
Robert pratiqua un peu le développement dans les années 1970-1980 : des tirages noir et blanc des photos prises avec le Praktica, puis des tirages des diapositives Cibachrome.

Très vite en effet, Robert avait eu besoin d’images « projetables » : diapositives, puis images numériques qu’il travailla sans doute en parallèle dès les années 1990 pour les nombreuses conférences qu’il donnait aux Amis du Vieux Saint-Claude.
Puis il s’équipa très tôt d’un Mac puis d’un PC avec lesquels il réalisa des PowerPoint.
En 2002, il créa le site internet Jura Patrimoine, qu’il alimenta de façon très régulière, scannant ses diapositives et ses documents argentiques mais aussi des archives qui seraient autrement introuvables.
Ce parcours symbolise bien l’intérêt de Robert Le Pennec pour la technique, son côté pratique et sa volonté d’être toujours au mieux des possibilités offertes par le matériel, dont l’évolution fut très rapide à partir des années 1970.
En quelque sorte, il sut trouver la bonne formule technique avec les moyens dont il disposait pour faire du passé un cadeau que le présent fait au futur.
Les centres d’intérêt de Robert Le Pennec sont à l’image de l’homme qu’il fut : une sorte d’encyclopédiste de tout ce qu’il touchait, son site internet (http://www.aricia.fr/jura-patrimoine) devenant le conservatoire des passions de Robert Le Pennec, l’image se mettant au service de la transmission des connaissances qu’il entendait partager."

Extrait du texte de Marie Jeanne Lambert dans le livre "Jura Patrimoine, les Passions de Robert Le Pennec"

 
Go to top